Pourquoi vous DEVEZ partir travailler à l’étranger cet été

Tout étudiant connaît cette question cornélienne à l’approche de la fin de l’année universitaire: que faire de mes trois/quatre mois de vacances d’été?

Les plus chanceux n’ont pas à se poser ce genre de questions, ils partiront certainement explorer les quatre coins du monde. Pour d’autres, la réalité du jeune fauché les rattrapera et ils iront poser quelques CV chez les classiques recruteurs de jobs d’été plus ou moins valorisants.

En février 2016 j’étais dans le même cas que beaucoup, hésitant entre caissière ou femme de ménage (métiers que j’ai effectué sans beaucoup de plaisir).

Et puis une autre solution s’est profilée à moi: pourquoi ne pas partir à l’étranger pour travailler?

Cette solution offrait plusieurs avantages:

  • Déjà partir, c’est voyager. Ainsi, je profitais de mon travail sur place pour financer quelques expéditions alentours et profiter de mes vacances (d’ailleurs, parmi celles-ci j’en ai profité pour retourner à Londres).
  • Ensuite, j’améliorais mon niveau en langue et donnait un peu de valeur ajoutée à mon CV un peu tristounet…
  • Enfin, en travaillant, je pouvais mettre quelques sous de côté (ce qui, on est d’accord, ne fait jamais de mal).

Ces trois points ont suffi à me convaincre et je me suis envolée, le 25 mai 2016, direction Brighton, en Angleterre!

Partir à l’étranger

Tout d’abord, la question à se poser c’est où?

Selon vos attentes et de votre budget vos pouvez choisir des destinations plus ou moins éloignées. Sachez cependant qu’en Europe les démarches sont simplifiées (pas d’obtention de visa , moins de frais de transports, parfois même pas besoin de changer de monnaie, etc).

D’autre part, il y a des destinations qui vous permettront de trouver un travail plus simplement que d’autres. Pour avoir parler avec plusieurs personnes parti à Barcelone par exemple, il est plutôt difficile de trouver du travail et la concurrence est rude! En revanche, il faut en général quelques jours seulement pour trouver un job outre-manche.

Ensuite, quand?

Ne partez pas trop tard! Les job saisonniers sont souvent donnés plus facilement aux étudiants locaux et la saison commence dès début mai (et un peu plus tard selon les destinations).

Enfin, comment?

Seul? Entre amis? Cela dépend de vous. S’il s’agit de la première fois que vous partez à l’étranger, être avec quelqu’un a quelque chose de plus rassurant. Sachez cependant que vous évoluerez plus vite en langue si vous ne côtoyez aucun autre français.

En plus, si vraiment les français vous manque, il existe de nombreux groupes Facebook de français expatriés aux quatre coins du globe qui sont souvent très enthousiastes à l’idée de se retrouver autour d’un verre!

Trouver un job

J’ai trouvé un travail en deux jours à Brighton sans avoir aucune expérience dans le service. J’ai même pu me payer le luxe de choisir puisque j’ai eu trois propositions! J’ai commencé en tant que « runner » avant d’avoir l’opportunité d’évoluer en tant que « waitress » et « bartendress » une fois mon niveau d’anglais amélioré. En Angleterre, il faut être prêts à faire beaucoup d’heures (surtout dans le service) mais il y aussi de nombreux avantages: les pourboires sont plus élevés qu’en France et permettent d’augmenter son salaire significativement.

Le secret est d’avoir beaucoup d’énergie et de motivation; l’employeur se basera davantage sur cela pour vous embaucher que sur votre expérience (du moins c’est ce que j’ai pu comprendre pour les pays anglophones).

Pour ceux qui craignent le plus l’organisation job/ logement la meilleure solution reste le traditionnel au pair (fille comme garçon!) qui vous permet de bénéficier d’un logement tout en étant payé. Sachez néanmoins que c’est une expérience qui dépend grandement de la famille sur laquelle vous allez « tomber ».

Faut-il être bilingue pour travailler à l’étranger?

Définitivement non. Bien sûre, meilleur sera votre niveau, plus intéressant sera votre job. Mais beaucoup de restaurants/ bars recrutent des runners/ kitchen porter, métier qui ne demande pas une grande aisance orale. Un niveau minimum s’impose cependant au moins pour se présenter face à l’employeur. Personnellement, j’avais préparé un petit spitch pour ne pas perdre mes moyens lorsque je distribuais mes CV.

Que faire en amont du départ?

Avant de partir, préparer des CV correspondant aux critères locaux. Par exemple, en Angleterre, l’exigence est de deux pages, sans photographie et avec des références. La lettre de motivation n’est aucunement obligatoire.

Quelques conseils supplémentaires

Faîtes attention aux arnaques. Une heure d’essai (trial) est une heure qui doit être payée (en tout cas au Royaume-Uni). J’ai rencontré trop de gens qui se sont fait exploiter par un employeur qui leur promettait un job à la clef et les faisait travaillé parfois pendant des semaines en trial.

En Angleterre toujours, les employeurs vous demandront un national insurrance number. Pas de panique ce n’est pas compliqué! Il vous suffira de prendre rendez-vous par téléphone et de vous rendre au job center de votre ville afin de vous enregistrer. Cela vous permettre de payer des impôts (la chance!!!) mais aussi d’être couvert en cas de petits bobos.

Enfin, ouvrir un compte en banque est également d’une facilité enfantine. Au Royaume-Uni, Lloyds ne demande même pas de preuve de logement: une simple carte d’identité suffit!

Se loger

Ne pas se précipiter

Ici, vous entrez dans la parties la plus difficile: le logement. Selon les villes, celui-ci peut prendre parfois plus de la moitié de votre salaire! Il est toujours plus simple et sécurisé de trouver un logement une fois sur place plutôt que de chercher depuis chez vous. Ainsi, je vous conseille de réserver la première semaine dans une auberge ou un RBNB. Déjà, vous pourrez visiter l’appartement/ chambre, ensuite, vous connaitrez mieux la ville et les endroits à éviter!

Profiter des offres internet

Une fois sur place, il existe plusieurs sites où trouver sans passer par une agence (attention aux arnaques!!! Surtout dans des villes comme Dublin qui connaissent une crise du logement depuis quelques années). Personnellement, tous les logements où j’ai vécu, je les ai dégotés sur Facebook, sur des pages comme les français à Brighton ou encore rooms in Brighton. D’après mes recherches, il en va de même pour d’autres villes.

Prévoir un budget

Prévoyez un peu d’argent afin d’être en mesure de payer un deposit (souvent du même prix qu’un mois de location). Si votre propriétaire refuse les virements, pensez aussi à augmenter votre plafond afin de ne pas voir passer un logement sous le nez!

D’autres personnes, enfin, préfèrent rester en auberge de jeunesse. Personnellement, je ne pense pas que j’aurai supporter trois mois avec des inconnus d’autant plus qu’après comparaison je payais le même prix pour une chambre, certes un peu plus loin du centre mais tout de même plus calme!

Profiter

Le plus important reste bien sûre de profiter de cette expérience pour s’ouvrir aux cultures et aux autres. Vous allez certainement rencontrer des gens de tous les horizons prêt à vous faire partager un petit bout de leur culture.

En trois mois, je tire un bilan fantastique de mon expérience brightonnaise qui m’a permis de rencontrer des gens exceptionnels de tous les continents, m’a fait grandir et m’a donné confiance en moi et mes capacités.

Niveau expérience professionnelle, il est clair que mon CV s’est embelli, prouvant mon bon niveau d’anglais et ma débrouillardise.

Il faut un peu de courage pour partir, mais il en faut encore plus pour rentrer!!!

Alors? Qu’attendez vous pour sauter le pas???

Pauline.

P.S: il serait dommage que je n’illustre pas davantage cet article. Ainsi, j’ai décidé d’en rédiger un prochain illustré sur ma propre expérience. A très vite sur le blog 🙂

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Pourquoi vous DEVEZ partir travailler à l’étranger cet été »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s